LA LETRA OCCITANISTA

MARSEILLE 17 OCTOBRE 2015

Regions et Peuples Solidaires

Réseaux sociaux

lun.

16

déc.

2013

Parti occitan: En attendant la fusion

 

 

On entend beaucoup ceux qui sont contre la réforme des cantons. Le Parti occitan (Var) est, lui, dans l’autre camp.

 

Ou presque. Car il estime, par la voix de Pierre Costa, son représentant, que le gouvernement n’est pas allé assez loin. « Afin de garantir l’égalité entre les territoires tout en limitant le clientélisme, rationaliser l’action politique tout en évitant la technocratie, garantir l’équilibre de l’intérêt local et collectif, il aurait fallu une réforme plus ambitieuse. »

 

Les Occitans en appellent toujours à « une fusion du Département et de la Région dans un avenir proche ». Et le POC préconise dans l’immédiat la création d’une assemblée bicamérale « avec une chambre représentant la diversité des sensibilités politiques et une autre représentant les territoires et leurs spécificités. »

 

On ne veut pas décourager mais ça n’en prend pas le chemin...

0 commentaires

jeu.

12

déc.

2013

La révolution fiscale » sur le pavé toulonnais

Participation du Partit Occitan au rassemblement pour la justice fiscale

 

11 décembre 2013

 

 

 

 

Toulon, hier matin, sur le parvis des Droits de l’Homme. Bâton de pèlerin en main et revendications plein la besace, ils étaient à nouveau là dès 10h30 devant la fac de droit, pour battre le pavé ensemble et appeler le gouvernement à entamer une révolution fiscale.

 

Répondant ainsi à l’appel du Front de gauche, du Parti occitan, de la CGT, de la FSU, du NPA et de Lutte ouvrière, mais aussi de la Mutuelle varoise des travailleurs de l’État, de l’Association des salariés de l’Arsenal victimes de l’amiante (Asava)... ils participaient au rassemblement pour réclamer un impôt sur le revenu plus juste, donc plus progressif, susceptible de « permettre de réduire les inégalités ».

 

Une meilleure justice fiscale qui passe, par exemple, « par une taxation du capital au même niveau que le travail ».

 

 

« La France s’enfonce dans la crise encore plus chaque jour. Le chômage est à un niveau record et la perspective d’une inversion de la courbe n’est pas pour l’instant à l’ordre du jour... La précarité explose et l’exclusion sociale s’étend. L’austérité gangrène le pays », commence Monique Nironi (PCF) pour les organisations.

 

Pour plus de justice sociale

 

La militante poursuit en expliquant que la situation « appelle de profondes réformes de justices sociales, démocratiques et environnementales...»

 

«Jean-Marc Ayrault a proposé une remise à plat de la fiscalité. Eh bien, nous le prenons au mot », continue-t-elle. Un « chiche ! » qui annonce cependant comme préalable une véritable négociation.

 

Inutile de dire que, pour les organisations mobilisées, l’augmentation de la TVA promise au 1er janvier 2014, ne participe aucunement à la mise en place d’une meilleure justice fiscale. « Elle va amputer le pouvoir d’achat des familles... provoquer une diminution de la consommation et augmenter le chômage...» Un impôt indirect on ne peut plus injuste même qu’il conviendrait de supprimer, argumente Monique Nironi. En commençant dans un premier temps par les produits de premières nécessités.

 

Les organisations proposent tout au contraire de réhabiliter l’impôt sur le revenu. « Il doit être un lien fort entre l’ensemble des citoyens et le financement de leurs services publics...» A condition qu’il soit plus progressif et indexé sur las capacités contributives de chacun. Ce qui suppose aussi « d’en finir avec les niches fiscales qui ne profitent qu’aux riches ».

 

« Quand on est de gauche on se doit d’entendre ce qu’exprime les salariés, les retraités, les chômeurs » A bon entendeur, salut.

 

Thierry Turpin

0 commentaires

lun.

04

nov.

2013

Anne-Marie Hautant conduira une liste citoyenne

Une ville belle mais qui est désertée, cela ne sert strictement à rien et cela ne crée pas d'emploi !"Forte de ce constat (et bien d'autres encore), tous implacables d'ailleurs, Anne-Marie Hautant, conseillère régionale EELV au Conseil régional Paca, conseillère municipale d'opposition a donc décidé de prendre la tête d'une liste citoyenne pour les élections municipales de 2014. Aux côtés de plusieurs de ses colistiers et de sympathisants, Anne-Marie Hautant a officiellement annoncé sa candidature.

 

"Depuis le début des années 2000, précise-t-elle, nous avons "marqué à la culotte" le maire, puis le député-maire grâce notamment au travail de l'association "Orange Autrement".

 

Force est de reconnaître aujourd'hui qu'en, bientôt 18 ans de gestion Jacques Bompard, rien n'a vraiment été fait pour toutes les générations d'orangeois, notamment en direction des jeunes (emplois, installations sportives qui se dégradent, absence de réelle mixité sociale, manque cruel de vie culturelle alors qu'il existe un potentiel énorme, absence totale d'un Conseil municipal de jeunes, un remarquable outil pour comprendre et anticiper la ville de demain, etc. Orange est en train de devenir une ville dortoir. Il est urgent que cette ville et ses habitants se réveillent. Cette ville est en train de perdre son attractivité !"

 

Un impératif : accrocher le second tour

 

Quant aux projets d'élaboration d'une liste commune avec notamment le PS et le Front de Gauche, Anne-Marie Hautant est catégorique : "Il y a bien eu des contacts, mais il nous semble que nous sommes les seuls, aujourd'hui, non seulement à pouvoir répondre aux attentes des Orangeois, mais également à pouvoir réunir tout le monde. Pour cela il faut absolument que nous soyons présents au second tour !"Lors de son annonce, Anne-Marie Hautant n'a pas manqué d'évoquer toute l'importance économique et sociale de l'intercommunalité et du bassin de vie de la Cité des Princes. Un sujet, ô combien sensible, sur lequel nous aurons l'occasion de revenir dans nos prochaines éditions.

 

Hervé Aujames

Autour d'Anne-Marie Hautant, conseillère régionale Paca et conseillère municipale, certains de ses colistiers appelés à défendre une liste "d'Orangeois, pour les orangeois"...
Autour d'Anne-Marie Hautant, conseillère régionale Paca et conseillère municipale, certains de ses colistiers appelés à défendre une liste "d'Orangeois, pour les orangeois"...
0 commentaires

sam.

27

avril

2013

L'Occitanie s'invite au débat des municipales

Le Partit Occitan compte bien prendre part de manière active aux prochaines élections municipales. De là à monter une liste 100% occitane a Toulon, on n'y est pas encore... Mais les fervents défenseurs de l'Occitanie, plutôt proches

sur le papier du groupe Europe Ecologie-Les Verts, espèrent bien faire entendre leur voix à 1'aube de la prochaine échéance électorale.

 

"L'idée, pose le Toulonnais Pèire Costa, candidat aux dernières élections législatives et cantonales c'est

que l'Occitanisme est un paradigme comme devrait

l'être Le socialisme ", Et pour défendre son modèle de pensée le Partit Occitan entend s'appuyer sur son manifeste qui défend ses valeurs : Chaque collectivité peut trouver dans ce texte des mesures applicables au niveau municipal avec une façon de concevoir la ville", explique David Grosclaude, conseiller régional en Aquitaine.

 

Parmi ces mesures, il est donc question de décentralisation et de renationalisation. Après, poursuit le conseiller régional on n'est pas obligés d'être d'accord sur tout mais on est prêt à travailler avec d'autres". S'agit-il d'un appel du pied? On est là pour exposer nos idées, proposer des solutions, explique Pèire Costa.

 

Maintenant c'est aux gens de s'organiser ". Le Partit

Occitan toulonnais, qui a récolté 0,40 % de voix aux

dernières élections législatives, se dit donc ouvert".

A un détail près : On partira avec tout Le monde, mais pas Falco, ni Le FN "

 

 

 

0 commentaires