Association des élus occitans

MARSEILLE 17 OCTOBRE 2015

Regions et Peuples Solidaires

Réseaux sociaux

ven.

10

mars

2017

Parc Rambot : toujours mobilisés - La Marseillaise - 10 mars 2017

 

Parc Rambot : toujours mobilisés

La garde ne baisse pas au parc Rambot à Aix face à l’obstination de l’équipe municipale, qui entend construire un parking au sein d’un parc historique, situé

à quelques mètres seulement
d’un autre parking. Alors qu’une requête en annulation contre cette décision, a été déposée devant le tribunal administratif par un large collectif d’élus, d’associations et de riverains, la députée européenne EELV, Michèle Rivasi apportait son soutien aux nombreux défenseurs de ce véritable poumon vert. Parmi eux, Hervé Guerrera, élu du Parti Occitan dénonce par ailleurs :
« On annonce l’aliénation de l’actuel parking public Rambot existant au profit d’opérations privées ce qui
est totalement scandaleux. C’est le conseil municipal qui a autorisé la construction de ce parking ! Et les élus apprennent sur le site Internet de la Semepa que ce parking serait privatisé ! Quel déni de démocratie d’ignorer la représentativité communale ! » H.B. 

Lire la suite 0 commentaires

mar.

07

mars

2017

Parc Rambot : Michèle Rivasi soutient les associations - La Provence - 7 février 2017

Lire la suite 0 commentaires

sam.

25

févr.

2017

Les Querelles politiques autour des arbres se poursuivent - La Provence - 25 février 2017

 

Les querelles politiques autour des arbres
se poursuivent

Une "veille citoyenne" a été instaurée par des associations et des militants écologistes au parc Rambot (rebaptisé ’ZAD’ - zone à défendre, Ndlr) pour em- pêcher les opérations de cernage des arbres : ces dernières visent à raccourcir les racines pour déménager les arbres en vue de la construction d’un par- king souterrain. Un mouvement qui fait suite aux bisbilles concernant l’abattage des platanes des trois places centrales, combattu par des collectifs (appuyés par certains élus d’opposition). Trois places ou parc Rambot, la querelle continue par communiqués ou réactions interposés. Côté Carnot, Hervé Guerrera, élu d’opposition (Par- tit occitan) appelle au soutien des Aixois des "ami-e-s Zadistes, qui informent au quotidien les passants comme les usagers du parc de la stupidité de ce projet de parking. Aussi, allez les voir, apportez-leur de quoi tenir : boissons, nourriture... tous vos gestes seront les bienvenus et ils seront ravis d'échanger avec vous!" Alexandre Gallèse, élu à l’urba- nisme à Aix, s’énerve lui sur les réseaux sociaux, et fait réfé- rence au secteur des Prêcheurs en publiant une photo d’abat- tage d’arbres à Paris : "Il n'y a pas qu'à Aix-en-Provence que la santé des arbres est en jeu. La différence, c'est qu'il n'y pas d'opposants stériles et politisés à Paris ou dans le sud-ouest. Les professionnels peuvent tra- vailler en toute sérénité. Pour le bien de tous. Heureusement, les Aixois ne sont pas dupes", laissant entendre que les collectifs sont manœuvrés par l’oppo- sition à la majorité municipale.

Lire la suite 0 commentaires

mar.

21

févr.

2017

Parc Rambot : les opposants au parking occupent le terrain - La Provence - 21 février 2017

Lire la suite 0 commentaires

mar.

21

févr.

2017

Quand les arbres éveillent les consciences - La Marseillaise - 21 février 2017

Lire la suite 0 commentaires

ven.

17

févr.

2017

Face à l'extrême-droite et à son parti usurpateur - La Marseillaise - 17 février 2017

Lire la suite 0 commentaires

ven.

17

févr.

2017

Les dérives de l'extrême droite au coeur d'un débat - La Provence - 17 février 2017

Lire la suite 0 commentaires

mer.

15

févr.

2017

La mobilisation s'intensifie au Parc Rambot par les citoyens indignés... - La Marseillaise - 15 février 2017

 

La mobilisation s’intensiie au Parc Rambot par les citoyens indignés...

Un peu moins que la veille certes, mais toujours aussi déterminés et communiquant tout au long
de la journée... Le collectif de citoyens indignés par le projet de construction d’un parking sous un des rares parcs arborés d’Aix, ne faiblit pas avec pas moins de 50 opposants, présents hier dès 6h45 malgré les vacances scolaires.

« Ils attendent qu’on s’épuise pour attaquer les arbres, mais on ne s’épuisera pas », prévient parmi les fervents réfractaires, l’élue de l’opposition « Démocratie pour Aix », Charlotte De Busschère. A quelques pas de là, des élus de la majorité menés par le 1er adjoint Gérard Bramoullé, provoquaient « secrètement » une réunion de

« crise » à la mairie en présence des représentants de la Semepa, censés chapeauter les travaux... « Ils ont d’abord véhiculé une rumeur selon laquelle ils voulaient renoncer au chantier pour qu’on parte, mais bien sûr c’est la fameuse stratégie

de l’intox car ils maintiennent
leur projet stupide, ravageur et critiqué par tous »
, confiait Martin, paysagiste et « lanceur d’alerte » devant la grille du parc qu’il n’a pas quitté des yeux.
Le soir, Lilli Engle, présidente
de l’Association aixoise pour
la protection du patrimoine environnemental aixois (APPEA), relatait quant à elle :
« Les pouvoirs publics ne se sont pas manifestés. Des sources sûres nous confirment que la ville attend que le mouvement s’essouffle pour intervenir dans le parc. La police municipale est passée régulièrement pour constater le nombre de personnes mobilisées sur place et en informer les responsables des espaces verts de la ville et
les responsables de la Semepa.
Il est donc indispensable d’être nombreux et de tenir pour empêcher la municipalité de faire n’importe quoi et qu’elle accorde enfin aux Aixois le dialogue constructif qu’ils méritent concernant ce projet de parking ! »
Vers 10h, de nombreux passants, attirés par les banderoles et les jeunes attachés aux arbres, découvraient le problème. Ils ont promis de renforcer la Résistance.
H.B. 

Lire la suite 0 commentaires

mer.

15

févr.

2017

3 questions à - La Marseillaise - 15 février 2017

 

Hervé Guerrera, élu du Par- tit Occitan, à Aix où il est membre du groupe de l’op- position « Démocratie Pour Aix » (DPA).

Le conseiller municipal sera ce soir aux côtés de Gérard Tautil, (auteur du Roman national français au défi de l’extrême droite), invitant au débat public (18h30 au 20, rue du Puits neuf) pour contrer l’idéologie de l’extrême-droite.

Défendre le régionalisme provençal permet de combattre l’extrême droite?

Historiquement la Provence, c’est la Démocratie, des Grecs,
les Républiques des Romains, les libertés communales des consuls et de la Constitution Provençale, le droit des révolutionnaires de 1789 et des républicains de 1851,
la résistance des Maquisards... Cette terre, nourrie de l’apport des immigrations, a toujours su intégrer, synthétiser, fabriquer dans la convivialité un
« vivre ensemble séculaire », toujours vivant! Sa langue, l’Occitan / langue d’Oc, léguée par l’empire romain, magnifiquement chantée par ces troubadours puisant dans l’imaginaire des poètes d’Al- Andalus, a été partagée par les nouveaux arrivants. L’accent, qu’elle nous a laissé, continue, comme le francitan, de vivre
dans les quartiers populaires.
La Provence et plus largement
la Méditerranée c’est toute cette histoire fondatrice, déterminante quenulnepeutnier,àcommencer par ceux qui la récupère en la transformant...

Les groupuscules type Action Française ou Génération Identitaire font dans le révisionnisme...

Ces groupuscules facistes
ont une vision ultra droitière de notre Histoire. Le nationalisme total de Maurras, négationniste absolu, a pollué à partir des années 1920 l’histoire du régionalisme provençal. Mais, aujourd’hui si certains élus Les Républicains défendent avec le FN ces thèses racistes au Cercle de l’Horloge, nousnelaisseronspasfaire!Car, en réalité, l’identité provençale n’a jamais été fermée mais ouverte !

Quels sont les axes d’attaque pour « sauver » la République ?

Etre sur le terrain des idées en rappelant l’Histoire et l’éthique
et être sur le terrain des quartiers pour défendre les plus stigmatisés, à l’instar des valeurs provençales...
Propos recueillis par Houda Benallal 

Lire la suite 0 commentaires

mar.

14

févr.

2017

Les aixois refusent un parking dans leur parc... - La Marseillaise - 14 février 2017

Lire la suite 0 commentaires