LA LETRA OCCITANISTA

MARSEILLE 17 OCTOBRE 2015

Regions et Peuples Solidaires

Réseaux sociaux

Ni SUD, Ni PACA, Mais PROVENCE ! Rendons enfin son nom à notre région !

Merci beaucoup de signer la pétition sur change.org

 

Le Conseil Régional, "Provence-Alpes-Côte d'Azur" vient d’entériner une notion totalement inadaptée à l'émergence d'une vraie personnalité régionale ouverte. Il souhaite dénommer notre région "SUD - Provence-Alpes-Côte-d’Azur". Au-delà de la longueur de l'appellation, qui nous a valu l'affreux acronyme PACA, l'on ne peut que déplorer, dans SUD, le dénigrement de ce qui fait vraiment notre région ainsi que l'absence de débat autour d'une décision totalement hors sol.

Originellement, culturellement, linguistiquement... cette région est la PROVENCE inventée par la démocratie grecque, les républiques romaines et les divers apports méditerranéens. C'est la PROVENCE des villes franches et des grand citoyens, la PROVENCE des révolutionnaires, des républicains de 1851 et des résistants. Elle est certes diverse, de Nice à Marseille, de Toulon à Briançon, d'Avignon à Forcalquier mais unie dans cette diversité. Sa langue qui s'exprime en provençal, niçois, alpin est l'exemple même de cette intercompréhension.

Nous demandons que le nom historique de PROVENCE, connu dans le monde entier, soit rendu à notre territoire, suscitant ainsi l'adhésion citoyenne et populaire au projet régional !

Comunicat / Communiqué

ven.

09

nov.

2018

MARSELHA : Tristesse et Colère !

 

 

 

 

Devant le drame survenu dans le centre-ville de Marseille, nos pensées, notre solidarité s’adressent au premier chef aux victimes, à leurs familles, à leurs proches. Mais, nous voulons aussi rappeler, avec force, que ces situations étaient parfaitement évitables. La Mairie comme L’État n’ont pas pris leurs responsabilité ni rempli leurs missions pourtant obligatoires au regard de la loi.

L’État aurait dû, rue d’Aubagne comme partout ailleurs, parce qu’il est compétent en matière d’insalubrité refuser que des êtres humains en soient réduits à s’abriter dans ce type d’habitat totalement indigne.

Le Maire, parce qu’il est compétent en matière de logement, aurait dû être fer de lance pour refuser une telle dégradation de sa ville y compris dans le parc privé. Nombreux sont les élus qui auraient tiré les conclusions d’une telle faillite en présentant leur démission.

Rappelons qu’à Marseille c’est la vie de 100 000 habitants qui est mise, à un degré ou un autre, en danger par cet état de fait.

C’en est trop ! – N’avem Pron !

Un recensement sérieux des besoins, en lien avec les citoyens qui n’ont jamais la parole, doit maintenant être établi !

L’État, déficient au premier chef, comme les collectivités territoriales et locales doivent maintenant mobiliser et dans les plus brefs délais des moyens réellement adaptés aux défis !

Mouvement « Région Provence »

Fédération provençale du Partit Occitan

Fédération Régions & Peuples Solidaires

Mel : regionprovence@wanadoo.fr / 06 87 42 62 96 

ACTUALITE / ACTUALITAT

Nouvelle Calédonie : penser à long terme

Le référendum de dimanche n’est qu’une étape dans un long processus de décolonisation

L'ACTU DE LA SETMANA / L'ACTUALITE DE LA SEMAINE

dim.

24

déc.

2017

Catalonha : Victoire de la démocratie et naissance d’un nouvel État Européen !

Nos Propositions

LA LETRA OCCITANISTA

Lei nòstreis elegits / Nos élus


Revista de premsa / Revue de presse

sam.

06

juil.

2019

Si on rentre dans les querelle d'ego, on va dans le mur - La Provence - 6 juillet 2019

mar.

02

juil.

2019

Les soirées food-trucks à Rambot toujours dans le collimateur - la Provence - 2 juillet 2019

sam.

29

juin

2019

Crèches et parcs échauffent les débats à Aix - La Marseillaise - 29 juin 2019

sam.

29

juin

2019

Le projet de musée Picasso s'invite une nouvelle fois dans les débats - La Provence - 29 juin 2019

sam.

29

juin

2019

Le nom d'un rond-point fait de nouveau débat - Le Dauphine - 29 juin 2019

La dénomination du rond-point de l’entrée nord de la ville, n’a pas fait l’unanimité. C’est le moins que l’on puisse dire…

 

La majorité a décidé de le nommer “rond-point de la biodiversité” et d’ici quelques jours, des animaux de la ferme devraient être installés.

 

« Ce nom est préférable à celui d’un lieutenant-colonel factieux de l’OAS, a piqué Fabienne Haloui, faisant référence à l’inauguration d’un autre giratoire de la commune. Mais à la place de donner un simple nom, il faudrait le mettre en pratique… » Un avis partagé par l’ensemble des élus d’opposition qui ont pris tour à tour la parole.

 

Gilles Laroyenne a trouvé le sujet « grave », ajoutant même que le « rond-point ne sera qu’une tartufferie de plus. Défendre la biodiversité est en réalité un impératif de premier ordre. Nommer un rond-point “biodiversité”, c’est un peu comme nommer un palais de justice, “Jacques Bompard”. »

 

Pour Anne-Marie Hautant, l’acte est « pitoyable. Chez vous tous les noms de ronds-points ont une signification. Ici je m’interroge… » Des réactions qui ont fait sourire le maire. « Je pensais que cette délibération serait consensuelle mais je suis surpris.

 

On me dit que c’est criminel de mettre des animaux de la ferme sur un rond-point. Mais le vrai esprit de la ferme, celle que je connaissais quand j’étais enfant, c’est ça l’écologie ! Il n’y avait pas de gaspillage. On ne jetait rien.

 

Les zones où il y a beaucoup de pollution, c’est en Afrique, en Asie et aux États-Unis. Pas à Orange. Vous êtes des rêveurs de croire qu’Orange peut régler le problème. Quel degré de crétinisme pour dire ces choses-là. »