LA LETRA OCCITANISTA

MARSEILLE 17 OCTOBRE 2015

Regions et Peuples Solidaires

Réseaux sociaux

Ni SUD, Ni PACA, Mais PROVENCE ! Rendons enfin son nom à notre région !

Merci beaucoup de signer la pétition sur change.org

 

Le Conseil Régional, "Provence-Alpes-Côte d'Azur" vient d’entériner une notion totalement inadaptée à l'émergence d'une vraie personnalité régionale ouverte. Il souhaite dénommer notre région "SUD - Provence-Alpes-Côte-d’Azur". Au-delà de la longueur de l'appellation, qui nous a valu l'affreux acronyme PACA, l'on ne peut que déplorer, dans SUD, le dénigrement de ce qui fait vraiment notre région ainsi que l'absence de débat autour d'une décision totalement hors sol.

Originellement, culturellement, linguistiquement... cette région est la PROVENCE inventée par la démocratie grecque, les républiques romaines et les divers apports méditerranéens. C'est la PROVENCE des villes franches et des grand citoyens, la PROVENCE des révolutionnaires, des républicains de 1851 et des résistants. Elle est certes diverse, de Nice à Marseille, de Toulon à Briançon, d'Avignon à Forcalquier mais unie dans cette diversité. Sa langue qui s'exprime en provençal, niçois, alpin est l'exemple même de cette intercompréhension.

Nous demandons que le nom historique de PROVENCE, connu dans le monde entier, soit rendu à notre territoire, suscitant ainsi l'adhésion citoyenne et populaire au projet régional !

Comunicat / Communiqué

mar.

14

janv.

2020

Voeux 2020

ACTUALITE / ACTUALITAT

Nouvelle Calédonie : penser à long terme

Le référendum de dimanche n’est qu’une étape dans un long processus de décolonisation

L'ACTU DE LA SETMANA / L'ACTUALITE DE LA SEMAINE

dim.

24

déc.

2017

Catalonha : Victoire de la démocratie et naissance d’un nouvel État Européen !

Nos Propositions

LA LETRA OCCITANISTA

Lei nòstreis elegits / Nos élus


Revista de premsa / Revue de presse

dim.

16

févr.

2020

Hervé Guerrera : "On vit très bien sans mandat" - La Provence - 16 février 2020

sam.

15

févr.

2020

Le Parti Occitan et les Insoumis toulonnais rejoignent Toulon en commun - La Marseillaise - 15 février 2020

sam.

15

févr.

2020

Deux Places : malfaçons et finitions ne font pas bon ménage - La Provence - 15 février 2020

sam.

15

févr.

2020

Avant les élections, dernières polémiques au conseil municipal - La Marseillaise - 15 février 2020

jeu.

13

févr.

2020

Municipales : “Décidons Orange solidaire et écologique” dévoile sa liste et ses projets - Le Dauphiné - 13 février 2020

“L’alternative”… C’est le nom sans ambiguïté du programme dévoilé ce mercredi 12 février à 18h30 au théâtre municipal d’Orange par la liste “Décidons Orange Solidaire et Écologique” devant une quarantaine de personnes.

 

 

« Une ville démocratique, une ville attractive et dynamique, une ville écologique qui préserve la biodiversité, une ville solidaire pour toutes et tous », telles sont les promesses de la liste. Des promesses qui sont déclinées en de nombreuses propositions.

 

Il y a celles de chantiers à venir : la construction d’un centre de tri et de valorisation des déchets, le soutien à la création d’une plateforme logistique multimodale et d’un port de marchandises sur le Rhône, la refondation du centre-ville, la réalisation d’un centre de santé municipal, la création d’une cuisine centrale, le lancement d’un complexe aquatique ou encore l’implantation de city stades dans plusieurs quartiers.

 

Référendum d’initiative municipale

 

Il y a aussi les propositions “vertes” : l’instauration d’un plan climat énergie territorial, la limitation à 30 km/h dans le cœur de ville, la création de parkings relais et d’une aire de covoiturage, le développement des déplacements doux, la réalisation d’une serre florale communale, l’installation d’un rucher pédagogique sur la colline et la végétalisation de la ville.

 

Mais ce qui fait le socle de ce programme, ce sont des propositions pour plus de démocratie locale. Parmi elles, certaines sont novatrices comme le débat du budget avec les habitants ou l’instauration d’un conseil de la vie associative. D’autres propositions ont déjà fait leurs preuves ailleurs comme le référendum d’initiative municipale ou la démission des élus condamnés par la justice.

« Pour plus de justice sociale », selon la liste “Décidons Orange Solidaire et Écologique”, les prestations municipales (cantine, centre de loisirs et d’activités extrascolaires, école de natation, de musique, centre aéré) seront calculées suivant un tarif progressif. Et la tête de liste, Fabienne Haloui, de rassurer : « Notre programme est réaliste et réalisable financièrement. »

 

Un programme qui sera tiré à 16 000 exemplaires et distribué dans les boîtes aux lettres des Orangeois(es).

 

Une liste avec des visages engagés

 

La liste “Décidons Orange Solidaire et Écologique” de 35 noms est incarnée par les conseillères municipales sortantes Fabienne Haloui (PC), 61 ans, Régine Pellegrin (PS), 62 ans, et Anne-Marie Hautant (Régionaliste), 62 ans. D’autres visages sont mis en avant, notamment : Patrick Savignan, 62 ans, directeur territorial retraité, Baroudi El Attari, 39 ans, cadre dans les transports, Naïma Aifaoui, 40 ans, photographe, et Michel Antoni, 60 ans, médecin.

 

Soutenue par six mouvements politiques

 

La liste est soutenue par six mouvements politiques : Gauche démocratique et sociale, Génération-s, PCF, Partit Occitan, PS et Régions et peuples solidaires.

 

Les autres candidats de la liste sont : Alain Guenin, 59 ans, directeur d’école, Martine Gauthier, 60 ans, naturopathe, Eric Arnaud, 38 ans, enseignant en lycée professionnel, Hadjeria Bettahar, 40 ans, employée, Stéphane Sarantis, 37 ans, ouvrier qualifié, Malia-Héléna Filisika, 31 ans, plongeuse en restauration, Kader Hammouche, 37 ans, technicien en radio protection, Claudie Arienti, 68 ans, retraitée de l’Assedic, Philippe Belmonte, 83 ans, ouvrier retraité, Farida Khirani, 34 ans, monitrice éducatrice, Ruben Gonzalez, 27 ans, mécanicien, Adjila Allal, 38 ans, chargée de mission marketing stratégique, Xavier Cerna, 34 ans, professeur d’histoire, Martine Balajewicz, 54 ans, comptable, Maurice Charvin, 74 ans, professeur retraité, Khadija Iguidi, 42 ans, assistante technique, Michel Pinatel, 78 ans, ouvrier retraité, Camélia Morkache, 20 ans, étudiante, Gilles Lunal, 49 ans, employé d’une entreprise télécommunication, Fouzia El Haouari, 49 ans, sans emploi, Daniel Rauch, 79 ans, retraité de l’enseignement, Patricia Bailleul, 70 ans, retraitée, Hakim Khoulali, 43 ans, juriste, Sophie Picard, 53 ans, demandeuse d’emploi, Stéphane Loyen, 60 ans, infographiste, Monique Besson, 65 ans, retraitée des télécoms, Adolphe Barneoud, 86 ans, retraité, Géraldine Berthe, 45 ans, conseillère d’orientation. Et deux suppléants : Cédric Nouveau, 45 ans, chef de cuisine, et Dominique Arnaud, 61 ans, infirmière.