LA LETRA OCCITANISTA

MARSEILLE 17 OCTOBRE 2015

Regions et Peuples Solidaires

Réseaux sociaux

mar.

17

nov.

2020

COLLECTIF AIXOIS CONTRE LES VIOLENCES DE L’EXTRÊME DROITE ADRESSE A LA POPULATION

Contre l’extrémisme et la violence, restons vigilant.e.s et déterminé.e.s

 

Depuis le 16 octobre 2020, la France a subi plusieurs a6entats odieux. Décapiter le professeur Samuel Paty, c’est attaquer le droit à l’éducation, la culture, la liberté de pensée, mais aussi les services publics et les institutions de la République.

 

Tuer et blesser des personnes dans un lieu de culte, c’est porter atteinte au droit de croire en une religion, au prétexte d’une autre et c’est aussi attaquer la laïcité.

 

Ces attentats veulent créer un climat d’insécurité et de haine, et réduire notre peuple au silence avec la conséquence sous-jacente que les musulmans de France se sentent constamment mis en cause.

 

La droite et l’extrême-droite n’ont de cesse d’attiser l’agressivité contre les musulmans, et plus largement, contre les étrangers. Des groupuscules d’extrême-droite appellent à décapiter la République.

 

Les actes de haine se sont multipliés, dans la lignée des manifestations fascistes des années 30. Ces idées se banalisent trop et la droite en reprend même les éléments de langage.

 

Ces individus, qui montrent du doigt les musulmans, ne s’arrêtant devant aucune contradiction, flirtent avec l’Arabie Saoudite, le Qatar, les phalangistes espagnols et autres mouvements d’extrême-droite de par le monde.

 

Leurs bras armés tels que Génération Identitaire, Action Française agissent ouvertement en toute impunité alors que leur dissolution a été demandée, et reste pour l’instant sans suite.

 

Nous ne manquons pas, à Aix en Provence, d’actes de violence de ce genre.

 

L’indulgence du gouvernement pose question et on a tout lieu de penser qu’il caresse « la bête immonde » dans le sens du poil dans une perspective électoraliste.

 

Les terroristes islamistes veulent nous diviser.

 

Nous ne pouvons pas sous-estimer ces menaces contre la démocratie et la liberté. Nous nous battons pour faire respecter un état de droit. Nous luttons avec détermination contre tout amalgame entre l’immense majorité des musulmans, qui subissent en premier, dans le monde, les attentats islamistes et les prêcheurs de haine et de violences.

 

Nous refusons d’assimiler le terrorisme à l’islam et à l’immigration Face à cette situation mortifère, les progressistes doivent faire front, s’unir, avec détermination, pour défendre les valeurs de notre République, égalité, fraternité, liberté, laïcité, pour tous les habitants de notre pays.

 

Chaque citoyen.n.e a le droit et le devoir de résister.

 

On ne nous intimidera pas !

 

Défendons, quelle que soit notre appartenance politique ou religieuse, les idéaux fondamentaux qui ont construit la Résistance et ne laissons pas se banaliser les idées nauséabondes d’intolérance, de racisme, d’antisémitisme et de xénophobie car les démons du passé pourraient reprendre le dessus et nous écraser.

 

17 Novembre 2020

 

Signataires : Aix Solidarité, ARAC, ATMF, ATTAC Pays d'Aix, CFDT, CGT, LDH, EELV Pays d’Aix, Ensemble!, Comité de liaison aixois de la FCPE, FI, FSU, GRS, Génération·s Comité d’Aix-en-Provence13, Partit occitan, PCF, PS, Résister Aujourd’hui, Solidaires 13, Syndicat de la Magistrature (Aix) 

Lire la suite

lun.

21

sept.

2020

Élections Sénatoriales : Communiqué de presse du Partit Occitan - Bouches du Rhône

 Élections Sénatoriales : 

Communiqué de presse du Partit Occitan - Bouches du Rhône

 

Le partit occitan, comité local 13, salue la constitution, dans les Bouches-du-Rhône, d’une liste de rassemblement de la gauche et des écologistes conduite par Jérémy Bacchi, Marie-Arlette Carlotti et Guy Benarroche pour les élections sénatoriales du Dimanche 27 Septembre 20020. 

 

Il appelle les membres du corps électoral à porter, sans réserve, leurs suffrages sur cette liste qui dans la logique du printemps marseillais constitue un solide élément d’espoir pour une Région qui ne soit pas vampirisée par la droite, y compris Macroniste, et l’extrême droite. 

 

Hervé GUERRERA 

occi@free.fr - 06 87 42 62 96 

Lire la suite

dim.

21

juin

2020

POUR UNE ALTERNATIVE ECOLOGIQUE, SOCIALE ET DEMOCRATIQUE

Communiqué unitaire - 13 juin 2020

Lire la suite

jeu.

18

juin

2020

Prima - Printemps ! (Elections municipales du 28 Juin)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La décision gouvernementale de maintenir les élections municipales dans un contexte de crise sanitaire a engendré une abstention massive qui prive, de facto, des milliers de nos concitoyen.ne.s d'un vrai choix démocratique.

 

Si le respect des libertés locales exigeait, dans les communes où aucune liste n'était encore élue, de rebattre totalement les cartes le Président Macron choisit lui de valider un résultat de premier tour très discutable en terme de participation.

 

Il prend donc le risque de dégrader durablement le lien de confiance, sans doute un des derniers dans la politique institutionnelle, entre le/la Maire et ses administré.e.s.

 

Cette décision absolument discutable qui en dit long, au-delà des déclarations de principe, sur le manque de considération des réalités territoriales, met donc les électrices et les électeurs en demeure de choisir leur maire le 28 Juin. Fidèle à ses principes et à ses valeurs Région Provence, fédération provençale du partit occitan, appelle donc les Provençales et les Provençaux :

  • rejeter, à Orange, Avignon... partout et massivement une extrême-droite toujours plus dangereuse, sectaire qui dans les villes où elle est aux affaires dégrade le lien social, rompt avec l'urbanisme provençal et fait subir aux quartiers populaires un quasi apartheid en détruisant les réseaux sociaux et culturels.

 

  • A se détourner d'une droite aux pratiques clanistes, aux habitudes d'hyper consommations d'espace comme à Aix-en-Provence, dans le Var, les Alpes Maritimes..., aux liens douteux avec des promoteurs aux méthodes plus que discutables.

 

  • porter leurs suffrages vers des listes qui sont le fruit de la fusion des écologistes et d'une gauche qui a engagé un réel processus de recomposition comme à Arles, Manosque, La Seyne-sur Mer...

 

  • Enfin Marseille doit montrer la voie d'un vrai renouvellement, d'une réelle rupture avec des décennies de gestion de type mafieux avec un récent épisode autour des procurations, ségrégationniste d'abandon de pans entiers de la ville qui a mené jusqu'au drame de la rue d'Aubagne. Nous appelons donc, en responsabilité, les Marseillaises et les Marseillais à transformer l'essai et faire du printemps Marseillais un vrai printemps provençal pour une métropole Aix-Marseille-Provence et une Région enfin solidaires et totalement réinventées !
Lire la suite

sam.

13

juin

2020

Second tour des élections municipales à la Seyne-sur-Mer : le sens des responsabilités l’a emporté

Second tour des élections municipales à la Seyne-sur-Mer : le sens des responsabilités l’a emporté

Solidaire du bilan de la majorité sortante à laquelle il participe depuis deux mandats, le Partit Occitan s’était engagé dans la campagne du premier tour des élections municipales à La Seyne-sur-Mer, naturellement, aux côtés de Marc Sentinelle Vuillemot et Cécile Jourda.

 

Le 15 mars dernier, les Seynois.e.s ont placé notre liste en tête des suffrages avec 23,01%. 

 

Cependant, pour espérer gagner, les forces qui œuvrent ensemble depuis douze ans à la transformation écologique et sociale de la ville, devaient se rassembler. 

La crise sanitaire provoquée par le covid-19 et ses lourdes conséquences économiques devaient contraindre les acteurs politiques à faire preuve d’un grand sens des responsabilités et à s’unir avec cohérence dans l’intérêt général et des populations les plus fragiles en particulier.

 

C’est pourquoi le Partit Occitan accueille avec satisfaction la fusion des listes conduites par Luc Patentreger et Marc Vuillemot. 

 

Vuillemot 2020 La Seyne Verte et Ouverte

 

[communiqué de la section Pays Toulonnais du Partit Occitan]

 

Lire la suite

mer.

20

mai

2020

MUNICIPALES : C’EST DEUX TOURS QU’IL NOUS FAUT À NOUVEAU ! DOS TORNS PER “VIRAR DRECH”!

 

La tenue du premier tour des élections municipales dans un contexte de crise sanitaire avérée a été une grave erreur politique. Comment demander aux électrices et aux électeurs de se rendre sereinement aux urnes dans des écoles que la politique sanitaire de l’exécutif Macronien rendait, dès le lendemain, inaccessibles ?

 

La participation en chute libre, tout particulièrement dans les villes, a été une conséquence dramatique de cette inadmissible faute. Un état de fait qui fragilise d’autant le lien entretenu entre le Maire et ses administrés. Rappelons que l’échelon communal reste le niveau le plus plébiscité pour rapprocher les citoyens des décisions qui les concernent.

 

Si nous ne remettons pas en cause les scrutins qui ont permis l’élection d’un ou d’une Maire, dès le premier tour, Région Provence, Fédération Provençale du Partit Occitan, demande, et c’est une exigence démocratique que se tiennent à nouveau, dans des conditions apaisées et dès que le contexte sanitaire le permettra, les deux tours d’un scrutin municipal que nous ne laisserons pas brader !

Lire la suite

mar.

14

janv.

2020

Voeux 2020

Lire la suite

sam.

16

nov.

2019

Rendez-vous à MALACRIDA! - Jeudi 21 novembre 2019 à 18h30

Voici une action concrète que vous propose le collectif citoyen Aix-en-Partage pour plus et mieux de transport en commun à Aix-en-Provence !

 

Rappelons-nous : en 2010 la Mairie promettait deux Bus à Haut Niveau de Service. 10 ans après, un est complètement oublié, le Mouret - Plan d'Aillane pourtant présenté comme une réponse aux embouteillages monstres du CD 9 (Route des Milles) et à destination des 30 000 emplois du pôle des Milles comme aux 10 000 habitants de la Duranne et l'autre l'AixPresse Jas de Bouffan - Krypton a non seulement été amputé d'un tiers mais son inconfort, son manque de places assises suscitent beaucoup de critiques parfaitement justifiées.

 

Son interconnexion avec le reste du réseau Aix-en-Bus a aussi été complétement bâclée ce qui a motivé une grève des chauffeurs, là encore totalement pertinente. Les lignes modifiées sont souvent trop longues, sans couloir prioritaire et donc très en retard ce qui suscite la juste colère des usagers et handicape l'abandon de la voiture.

 

Si, malgré tout ce retard et ces ratés accumulés, les chiffres de démarrage de l'AixPresse semblent, et c'est une bonne chose, satisfaisants dans les 8 000 - 10 000 voyageurs par jour ils auraient pu être bien meilleurs ! Tout en desservant le Krypton, on terminus initial était, via les avenues Jean-Paul Coste et de la Cible, le parking relais Malacrida. D'un coût de 5,4 millions d'€ HT cette infrastructure prévue pour faire deux étages de plus est aujourd'hui insuffisamment occupée quand le Parc Relais Krypton est lui saturé.

 

Refuser, comme l'ont fait la Mairie et la Communauté du Pays d'AIx au nom d'intérêts privés et au détriment de l'intérêt général, que le BHNS fasse une diagonale Nord-Ouest / Jas de Bouffan Sud-Est / Val Saint André c'est spolier 30 000 usagers potentiels par jour. Soit 12 000 entrants de la route de Nice et de l'échangeur autoroutier des 3 Sautets ainsi que 18 000 résidents.

 

C'est oublier les collèges de l'Arc de Meyran et le lycée Zola. Tous et toutes ont été privés d'un bus dont la fiabilité est malgré tout au rendez-vous. Le Bus à Haut Niveau de Service, même s'il doit être amélioré, est dès à présent une solution écologique comme économique dont nous avons besoin aussi bien pour nous déplacer, rendre les mobilités accessibles au plus grand nombre, réduire la place de la voiture dans le mix des transports ce qui est vital et mieux respirer !

 

Alors ensemble exigeons que le terminus du BHNS soit, le plus vitre possible, remis à Malacrida et même demain prolongé jusqu'aux nouvelles constructions au bas de la route de Nice.

 

Rassemblons-nous le Jeudi 21 Novembre à 18 H 30 devant l’entrée du parking Malacrida !

 

Si Aix-en-Partage vous appelle à la mobilisation c'est parce que notre collectif citoyen a fait de la transition écologique un de ses piliers fondateurs. Et au delà des propositions et du programme que nous soumettrons aux citoyen.ne.s nous avons aussi décidé d'être dans la concertation et l'action permanentes.

 

D'aller au devant des populations pour expliquer les enjeux de l'urgence climatique et le niveau d'exigence nécessaire pour y répondre. La jeunesse se mobilise pour le climat et c'est une excellente chose ! Et c'est maintenant à nous tous et toutes d'avancer des solutions concrètes et d'être le plus fort possible pour qu'elles soient, dans les plus courts délais, réalisées.

 

L'écologie n'est pas un lot de consolation pour des personnalités recalées d'une République en Marche fan de l'huile de palme ou débarquées de la gestion municipale. Elle exige d'être présent, mobilisé pour construire, au quotidien, une alternative à un développement économique qui sacrifie l'humain, le vivant, une alternative à une vision de la ville anti sociale et anti écologique comme celle mise en place par l'actuelle mairie qu'aucun écologiste, ni humaniste sincère ne peut trouver "respectable".

 

Ce devoir de présence, d'actions c'est ce que vous propose ces militants écologistes de toujours mobilisés dans le collectif citoyen Aix-en-Partage. Plus que jamais notre regroupement porte l'espoir de toutes celles et ceux qui veulent, pour toutes et tous, une ville durable, respirable et un développement soutenable et solidaire. Plus que jamais nous appelons toutes celles et ceux qui ont l'écologie au cœur à le renforcer !

 

Hervé GUERRERA

Conseiller Municipal d'opposition de la ville d'Aix-en-Provence

Lire la suite

lun.

12

août

2019

Pron es pron ! Basta ! Touche pas à nos panneaux !

 

 

 

 

 

 

Le Président du Conseil Départemental du Vaucluse a demandé aux Maires de son territoire de retirer ou déplacer les panneaux d'entrée en agglomération libellés en langue régionale. Il invoque une possible confusion, mais il s'agit bien là d'une attaque contre la PROVENCE, son Histoire, sa langue, contre les libertés communales qui ont structuré la République moderne.

 

Région Provence, fédération provençale du Partit Occitan, rappelle que cette intervention ne repose sur aucune base juridique. La justice a bien autorisé les signalétiques en Occitan/Langue d'Oc à l'entrée des villes : Cour d’Appel de Marseille pour la commune de Villeneuve-lès-Maguelone. Nous demandons donc à tous les Maires, en réaction et en solidarité avec les élus concernés, d'afficher le nom originel de leur commune, dans la langue du « País », aux entrées de leurs communes. Et comme cela se fait déjà dans d'autres départements occitans nous réclamons également que cette installation soit cofinancée par le Département.

 

Frédéric Mistral en hommage aux citoyens d'Avignon disait : « Alor avian de conse e de grand ciéutadin, Que, quand avien lou Dre dedins, Sabien leissa lou Rèi deforo ! Alors nous avions des magistrats municipaux et de grands citoyens qui, quand ils avaient le Droit dedans, savaient laisser le Roi dehors !... ». Ce n'est plus le Roi qu'il faut laisser dehors mais des décisions administratives sans fondement ! Aucun Maire ne peut se laisser imposer ce qui ne doit pas l'être !

 

Anne-Marie HAUTANT

Ancienne Vice-Présidente du Conseil Régional « Provence-Alpes-Côte d'Azur »,

Conseillère Municipale d'Orange, Conseillère Communautaire

 

Hervé GUERRERA

Ancien Conseiller Régional « Provence-Alpes-Côte d'Azur »,

Conseiller Municipal d'Aix-en-Provence

 

 

Mouvement « Région Provence »

Fédération provençale du Partit Occitan

Fédération Régions & Peuples Solidaires

Mel : regionprovence@wanadoo.fr / 06 87 42 62 96

Lire la suite

mer.

19

juin

2019

Non à la Ligne Nouvelle Provence Côte d'Azur

En 2005, un premier projet de Ligne Grande Vitesse reliant Aix en Provence à Nice est présenté. Suite à une forte mobilisation, il est abandonné. En 2008, un nouveau tracé passant par Marseille et Toulon voit le jour. Là encore, ce projet intitulé « LGV PACA » rencontre une forte opposition. En 2013, il est rebaptisé « Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur » et découpé en 3 phases pour le rendre plus acceptable. En mars 2019 le projet est présenté au « Collège des Acteurs » et il est redécoupé en 4 phases.

 

Dans leur communication, le gouvernement et SNCF Réseau (maitre d’ouvrage) mettent en avant la nécessité de remédier à la saturation du réseau en PACA et de favoriser un développement du transport ferroviaire. Il s’agirait à la fois d’améliorer les trajets du quotidien et aussi de permettre la réalisation de « l'arc méditerranéen » Barcelone-Marseille-Gênes. Sur le papier ça pourrait paraître séduisant, mais la réalité est bien différente quand on prend le temps d’y réfléchir.

 

Retrouver la suite du tract ci-après...

Lire la suite