LA LETRA OCCITANISTA

MARSEILLE 17 OCTOBRE 2015

Regions et Peuples Solidaires

Réseaux sociaux

Prima - Printemps ! (Elections municipales du 28 Juin)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La décision gouvernementale de maintenir les élections municipales dans un contexte de crise sanitaire a engendré une abstention massive qui prive, de facto, des milliers de nos concitoyen.ne.s d'un vrai choix démocratique.

 

Si le respect des libertés locales exigeait, dans les communes où aucune liste n'était encore élue, de rebattre totalement les cartes le Président Macron choisit lui de valider un résultat de premier tour très discutable en terme de participation.

 

Il prend donc le risque de dégrader durablement le lien de confiance, sans doute un des derniers dans la politique institutionnelle, entre le/la Maire et ses administré.e.s.

 

Cette décision absolument discutable qui en dit long, au-delà des déclarations de principe, sur le manque de considération des réalités territoriales, met donc les électrices et les électeurs en demeure de choisir leur maire le 28 Juin. Fidèle à ses principes et à ses valeurs Région Provence, fédération provençale du partit occitan, appelle donc les Provençales et les Provençaux :

  • rejeter, à Orange, Avignon... partout et massivement une extrême-droite toujours plus dangereuse, sectaire qui dans les villes où elle est aux affaires dégrade le lien social, rompt avec l'urbanisme provençal et fait subir aux quartiers populaires un quasi apartheid en détruisant les réseaux sociaux et culturels.

 

  • A se détourner d'une droite aux pratiques clanistes, aux habitudes d'hyper consommations d'espace comme à Aix-en-Provence, dans le Var, les Alpes Maritimes..., aux liens douteux avec des promoteurs aux méthodes plus que discutables.

 

  • porter leurs suffrages vers des listes qui sont le fruit de la fusion des écologistes et d'une gauche qui a engagé un réel processus de recomposition comme à Arles, Manosque, La Seyne-sur Mer...

 

  • Enfin Marseille doit montrer la voie d'un vrai renouvellement, d'une réelle rupture avec des décennies de gestion de type mafieux avec un récent épisode autour des procurations, ségrégationniste d'abandon de pans entiers de la ville qui a mené jusqu'au drame de la rue d'Aubagne. Nous appelons donc, en responsabilité, les Marseillaises et les Marseillais à transformer l'essai et faire du printemps Marseillais un vrai printemps provençal pour une métropole Aix-Marseille-Provence et une Région enfin solidaires et totalement réinventées !