LA LETRA OCCITANISTA

MARSEILLE 17 OCTOBRE 2015

Regions et Peuples Solidaires

Réseaux sociaux

Municipales à Orange : Fabienne Haloui, candidate « lucide mais optimiste » - Le Dauphiné - 7 juin 2020

Arrivées en troisième position lors du premier tour, la candidate de gauche et son équipe sont prêtes à poursuivre leur campagne en prenant en compte la crise sanitaire.

 

Pendant le confinement, tandis que certaines listes avaient fait le choix de laisser la politique et la campagne des municipales de côté, Fabienne Haloui et sa liste “Décidons Orange solidaire et écologique” n’ont pas arrêté leurs activités. « Il est évident qu’avec un second tour en juin, nous ne pouvons pas aborder le second tour comme on l’aurait abordé normalement, glisse Fabienne Haloui. On ne peut pas occulter dans la campagne l’urgence sanitaire actuelle et les défis qui en découlent. »

 

Une position déjà défendue pendant le confinement, quand l’actuelle élue d’opposition enchaînait les propositions pour soutenir les Orangeois. Des propositions qui se retrouvent désormais dans le programme de la liste soutenue par les partis de gauche.

 

Bon d’achat à dépenser dans les magasins du centre-ville pour les familles orangeoises, annuler le prélèvement de la taxe pour les terrasses jusqu’à la fin de l’année 2020 et prise en compte du quotient familial pour les services municipaux. « Il faut avoir conscience de la réalité sociale, avance Fabienne Haloui. Le second tour doit se repositionner avec ces problématiques. Il faut aider les petits commerçants et les familles dans ce contexte difficile où certains ont perdu beaucoup. »

 

Et au-delà de ces nouvelles propositions qui viennent s’ajouter à la création d’un centre municipal de santé, point fort du programme de la liste “Décidons Orange”, la candidate entend utiliser les prochaines semaines pour remobiliser les électeurs.

 

Parce que si dans toutes les communes, organiser un second tour 98 jours après la date habituelle est un défi, dans une ville qui n’a pas connu de second tour depuis 25 ans, cela est d’autant plus difficile. « Il faut réapprendre aux Orangeois ce qu’est un second tour.

 

On va aller mobiliser les électeurs, en espérant qu’ils ne soient pas trop inquiets et qu’ils seront prêts à venir voter. »

 

« Nous n’avons jamais été confinés, ni politiquement ni intellectuellement »

 

Dans les rangs de “Décidons Orange”, en tout cas, tout le monde est prêt. « Nous sommes lucides mais optimistes et combatifs. On a montré pendant le confinement que nous avions envie de continuer le travail sur le terrain de la solidarité. Même si nous sommes dans l’opposition, le combat pour nos idées et nos valeurs continuera.

 

Ce n’est pas une position facile mais ce n’est pas terminé », glisse la candidate, rapidement rejointe par Anne-Marie Hautant, actuelle conseillère d’opposition et colistière : « Nous n’avons jamais été confinés, ni politiquement ni intellectuellement. Il n’y a pas de raisons, quelle que soit l’issue du vote, de ne pas continuer à défendre nos convictions. »

 

Fabienne Haloui et ses colistiers veulent faire montre de leur dynamisme. Après plusieurs jours de réunions pour parler d’éventuelles alliances avec la liste de Carole Normani (“Le Printemps pour Orange”, centre) et celle de Serge Marolleau (“Ma couleur c’est Orange”, écologiste), l’heure n’est plus aux regrets.

 

Même si une pointe d’amertume apparaît ici et là à l’évocation de l’échec des tractations. « On sera représenté au conseil municipal. Il n’y aura pas de boycottage de la gauche comme cela aurait été le cas avec les alliances proposées. »

 

Une campagne qui sera aussi sur le terrain

 

Avec les mesures de sécurité mises en place, les candidats vont devoir réinventer la manière de mener une campagne électorale. A priori, aucune réunion publique ne devrait être organisée. Mais pour Fabienne Haloui, cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de travail de terrain. « Nous avons des masques, nous allons aller au contact des Orangeois.

 

Nous sommes déjà sur le marché tous les jeudis. La profession de foi est réalisée et on va continuer à distribuer des tracts. On ne veut pas d’une campagne uniquement numérique », décrit-elle.

 

Comme tous les autres candidats en lice, Fabienne Haloui utilise aussi les réseaux sociaux pour garder le lien avec les électeurs. Un lien qu’elle a d’ailleurs continué d’alimenter pendant le confinement en lançant un concours photo pour représenter Orange confiné. « Il y aura aussi des surprises.

 

On travaille sur des idées qui permettront d’aller à la rencontre des gens tout en respectant les consignes de sécurité et en étant festif. On nous reproche souvent d’être indisciplinés dans les conseils municipaux mais on sait aussi être disciplinés tout en menant une campagne de proximité. »

 

L'info en +

 

Quatre listes seront donc en lice pour le second tour des municipales à Orange, le dimanche 28 juin. Le maire sortant Ligue du Sud, Jacques Bompard (47,56 %), part à la bataille avec une liste remodelée intégrant la tête de liste LR au premier tour, Pierre Marquestaut. Après une tentative avortée d’union entre la liste divers centre de Carole Normani (14,38 %), celle de gauche de Fabienne Haloui (13,80 %), l’écolo-citoyenne emmenée par Serge Marolleau (5,55 %) et celle de Pierre Marquestaut, LR (5,29 %), avant son ralliement, les deux premières partiront chacune de leur côté. Les LR ne donnant aucune consigne de vote et l’écologiste appelant à faire barrage à l’extrême droite.