LA LETRA OCCITANISTA

MARSEILLE 17 OCTOBRE 2015

Regions et Peuples Solidaires

Réseaux sociaux

Une commission de plus, mais pas de surprise - Le Dauphiné - 12 février 2019

Suite à l’élection de Jacques Bompard à la tête de l’intercommunalité, il a fallu désigner les membres des commissions. C’est désormais chose faite. Explications.

 

Seuls trois points étaient à l’ordre du jour, tous ayant pour point commun le changement de présidence. « Il convient de procéder à une désignation des membres des nouvelles commissions de travail intercommunales. Les commissions de travail intercommunales permettent de débattre et d’élaborer de nouveaux projets », explique Jacques Bompard, président de la CCPRO (communauté de communes du pays réuni d’Orange). Alors qu’elles n’étaient qu’au nombre de six, elles seront dorénavant sept : une commission des finances, une commission travaux, une commission cadre de vie et développement durable, une commission prospective territoriale, une commission tourisme, une commission gestion de l’eau, des milieux aquatiques et lutte contre les inondations, ainsi qu’une commission développement économique. Chaque commission, constituée pour la durée du mandat des élus qui la composent, bénéficie de sept membres actifs, approuvés à l’unanimité.

 

Commissions d’appel d’offres et de délégation de service public

 

Compte tenu de l’élection du nouveau président de la CCPRO, il a fallu reprendre certaines délibérations, telles que celle relative à la désignation des membres de la commission d’appel d’offres, ainsi que celle concernant la commission de délégation de service public, composées chacune de cinq membres titulaires de l’assemblée délibérante, accompagnés de suppléants.

Alain Rochebonne, Serge Fidèle, Claude Avril, Xavier Marquot et Louis Biscarrat, les vice-présidents de la CCPRO, ont été élus membres titulaires au sein des deux commissions. Ils seront suppléés par Jean-Pierre Pasero, Jean-Pierre Fenouil, Armand Béguelin, Anne Crespo et Claudine Maffre.

 

Représentativité d’Orange

 

Seule Anne-Marie Hautant a voté contre. Lors des questions diverses, elle s’est aussi fait entendre concernant le nombre très important d’élus orangeois au sein du conseil communautaire. « La représentativité d’Orange sur les débats pèse largement, souffle-t-elle. Une représentativité qui n’est pas conforme à la loi. » Ce à quoi Jacques Bompard a répondu qu’il faisait strictement appliquer la loi. « Je crois que la loi est ce qu’elle est. Comment voulez-vous que nous refusions ce qui a été décidé par le sénateur Alain Milon ? Nous tous remercions le sénateur d’avoir instauré jusqu’en 2020 les équilibres qui sont ainsi et nous donnent une grande stabilité. »

 

La question de la sortie de Sorgues et de Bédarrides de la CCPRO a aussi été soulevée. « Il est urgent qu’on résolve ce problème » lance un conseiller communautaire. « On a eu un courrier transitoire du préfet qui, à ce jour, ne nous convient pas, explique Jacques Bompard. Il veut nous faire porter les dettes de Sorgues et Bédarrides, ce qui est un non-sens juridique. »