MARSEILLE 17 OCTOBRE 2015

Regions et Peuples Solidaires

Réseaux sociaux

Avis négatif aux lubies de "Calamity" - La Marseillaise - 15 septembre 2017

 

Parc RambotSecond rapport du com- missaire-enquêteur défa- vorable au projet de par- king.Citoyens, élus et riverains satisfaits là où Maryse Jois- sains semble vouloir déier justice et démocratie.AIX-EN-PROVENCE

La procédure de modification n°2 du Plan local de l’urbanisme (PLU) d’Aix, visant à transformer le parc Rambot en un vulgaire par- king, a été à nouveau retoquée par le commissaire enquêteur, désigné parletribunaladministratif (TA). Dans son rapport, à l’issue d’une étude rigoureuse, ce der- nier fait état d’une mobilisation citoyenne « à son apogée » qui doit être « respectée dans son attente parce que représentative de la vo- lonté générale ». Rappelant plus loin les conséquences environne- mentales désastreuses d’un tel pro- jet, qui ne respecte ni la Charte Eu- ropéenne (1989), ni la Convention d’Aarhus (1998), le spécialiste met l’accent sur la « contradiction totale avec l’objectif (1.2.3) du Padd » (Pro- jet d’aménagement et de développe- ment durable) et évoque un projet « de nature à nuire à l’intérêt public » qui « ne répond pas aux exigences du PLU ». Avant d’apposer un avis dé- favorable, il éclaire sur les impor- tants « risques d’augmentation de la circulation, de pollution, de des- tructions d’arbres remarquables, de bouleversement de la nappe phréa- tique » et met en évidence : « l’im- possibilité de détourner la destina- tion de ce legs historique en dénatu- rant sa surface et/ou son tréfonds ».

« Une mairie fermée et sourde »Publié mercredi soir sur le site web de la ville (soit, plusieurs se- maines après la réception du document), ce second avis défavorable semble se heurter pourtant à l’en- têtement de l’équipe Joissains qui crée un véritable scandale en dé- nigrant cette nouvelle enquête qu’elle a pourtant, elle même or- ganisée : « Il est rappelé que l’avis formulé par le commissaire enquê- teur n’est pas un avis conforme. Il s’agit d’un avis personnel basé sur son analyse des observations dépo- sées lors de l’enquête publique. Le conseil municipal sera saisi lors de sa prochaine séance en vue de l’adoption de la modification du PLU».

De quoi provoquer l’indigna- tion de la majorité de citoyens ré- fractaires au projet et faire réagir l’élu de l’opposition écologiste et du Partit Occitan, Hervé Guerrera qui constate l’acharnement d’une mairie fermée et sourde : « Il est particulièrement grave d’affirmer, sans autre forme de procès, qu’une procédure tout à fait régulière serait non conforme. Parce que les conclu- sions ne sont pas celles attendues et alors qu’on a mobilisé, une seconde fois, l’argent des aixois, la ville jette l’opprobre sur un élément déter- minant de la démocratie commu- nale!»

Présidente de l’AssociationPour la protection du patrimoine environnementale aixois, Lilli Engle est aussi ravie « d’un rapport si magnifique » et invite la maire au « bon sens pour trouver dans la concertation, une voie respectueuse pour satisfaire ses commerçants ». A défaut, avertit la citoyenne : « Il y aura une large mobilisation phy- sique et judiciaire ». Plus loin, Char- lotte de Busschère, élue de l’oppo- sition Démocratie pour Aix parle « d’une gouvernance aixoise des- potique qui méprise l’intérêt géné- ral », et alerte : « Si M. Joissains mo- difie le PLU en force, il faut qu’elle s’attende à des recours nombreux au TA ». Surnommée Calamity, la maire se risquera-t-elle dans un nouvel autisme stérile ? Affaire à suivre...