Association des élus occitans

MARSEILLE 17 OCTOBRE 2015

Regions et Peuples Solidaires

Réseaux sociaux

lun.

06

mars

2017

Le Parc Rambot reste une Zone à défendre !

 

 

 

La ville a récemment diffusé un document en faveur de son projet absurde de transformer un poumon vert de la ville en parking qui accentuerait le réchauffement climatique urbain.

 

Pour la première fois la commune aborde la question du legs RAMBOT alors que les précédentes délibérations (Septembre et Décembre 2016) étaient muettes sur ce point. Et de nous promettre, après avoir éventré le parc sur plus de 10 mètres, supprimé des dizaines d’arbres, un jardin encore plus beau à l’issue des travaux.

 

C’est méconnaitre le legs de 1859 et la décision de la ville qui l'accepte. Ses dispositions nous parlent d’un lieu de fraicheur, de promenade, de méditation...totalement incompatible avec le trafic automobile induit et les extracteurs du parking rejetant toute sorte de polluants.

 

Le Plan de Déplacements Urbains, voté en Décembre 2015 ne fait pas mention de nouveau parking alors que le schéma de "réhabilitation" des 3 places était déjà bien avancé. En attirant, avec son projet de parking d'hyper centre, la voiture en ville la Mairie se met en contradiction flagrante avec un des objectifs du PDU. Objectif qui vise à éloigner la voiture de la ville grâce aux parkings relais, aux transports en commun, aux modes doux.

 

On annonce l’aliénation de l'actuel Parking public Rambot au profit d'opérations privées ce qui est totalement scandaleux. C'est le conseil municipal qui a autorisé la construction de ce parking. Et les élus apprennent sur le site Internet de la SEMEPA que ce parking serait privatisé!

 

Mais quel déni de démocratie d'ignorer ainsi la représentation communale! Pourtant ce parking, immédiatement disponible, pourrait, en le reliant avec des navettes spécialisées, efficacement soutenir la commercialité du quartier palais prêcheurs qui a en tant besoin.

 

Aussi nous soutenons les procédures formées contre ce projet et notamment le recours en annulation d’Hervé GUERRERA, les associations, les citoyens mobilisés et celles et ceux qui par une présence permanente dans le parc informent, au quotidien, les passants et les usagers des risques liés à cette opération. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0