MARSEILLE 17 OCTOBRE 2015

Regions et Peuples Solidaires

Réseaux sociaux

Quand les arbres éveillent les consciences - La Marseillaise - 21 février 2017

 

LéguéàlaVilleparson généreux propriétaire Gustave- Bruno Rambot le 27 septembre 1859, le parc qui porte depuis
le nom du notoire membre de l’académie d’Aix, fut inauguré en 1864 et devient le plus ancien jardin public d’Aix.

Les conditions du legs furent particulièrement explicites, comme le souligne Hervé Guerrera, élu du Partit Occitan, rappelant mot pour mot le testament lors de la délibération

municipale de l’époque et dénonçant une « dénaturation » par le projet de l’équipe de Maryse Joissains (LR) : « Ce legs a été
fait à la condition expresse que
le jardin serait consacré à une promenade publique ou plutôt
à un jardin public d’agrément avec des ombrages variés, des labyrinthes, des massifs, des kiosques, etc. afin que les goûts
de loisir ou d’étude puissent y trouver dans les journées d’été la solitude et la fraîcheur favorables

à la causerie, à la lecture ou à la méditation. Le bâtiment [faisant alors partie du legs, aujourd’hui disparu] sera destiné à contenir des collections scientifiques telles que Musée d’Histoire naturelle ou d’Archéologie, herbiers, etc. »

Gustave-Bruno Rambot ajoute :

« Une plaque [...] devra être placée vis-à-vis de l’avenue pour indiquer le nom du donateur et sa double destination ci-dessus indiquée afin qu’elle ne soit pas dénaturée par la suite... » H.B. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0